Ordre Teutonique

Ordre Teutonique

Ordre Militaro Religieux Aristotélicien des RR
Deutscher Orden / Geistlicher Ritterorden im RK

Teutoonse Orde / Militairgelovige Orde van de KR

 
Rome  AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 D'la gnôle, un jambon et un Moche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Sam Juil 10 2010, 16:56

La grognante bicéphale (c'pas vrai mais ça sonne bien) armée d'un jambon encombrant et couverte d'la tête aux pieds ou presque se faufilait entre les ombres de la nuit, suivie de près par une autre silouhette, moins l'jambon. La première chieuse se tourna vers la seconde, soudain inquiète :

Tsst, morue galopante ! T'as pensé à la gnôle pour Otto ? T'as pas tout bu j'espère hein.

Gloussement de la Pomme, car c'était bien elle, qui reprit son chemin aux côtés de sa compagne du soir. Z'allaient se faire enguirlander, découper en morceaux p't'être bien, mais si on se marrait ma foi... A l'approche de la cabane d'Otto, les deux jeunes femmes se firent plus discrètes. Elles s'approchèrent à petits pas furtifs et silencieux, c'est-à-dire qu'elles faisaient à peu près autant de bruit qu'une meute de souris affamées, la queue en moins. (Rhoooo !)
La Pomme s'arrêta et changea le jambon d'épaule, c'tait lourd quand même pour la déééélicate jeune femme, peut-être pas si jeune d'ailleurs. Mais subitement, elle trouvait que c'était trop facile. Alors elle s'arrêta, presque en face de là où Otto devait dormir ou se goinfrer de quelque mets raffiné, soit à une dizaine de toises de la niche mochesque, et échangea un regard avec la "morue galopante" suscitée, nom de code on ne peut plus charmant. Celle-ci d'ailleurs la regardait d'un air interrogatif. Golden sourit pour la rassurer sur ses intentions, style "tout-va-bien-j'avais-juste-un-caillou-dans-la-chausse", souleva le jambon et s'en servit comme massue pour donner un grand coup dans la porte du Gardien. Ainsi, on verrait s'il dormait ou non.

Prenant ses jambes et son jambon à son cou, la Pomme détala comme un lapin et fila se planquer derrière la niche du Moche, qui lui, dormait paisiblement. Au pire, elle avait le jambon pour l'amadouer, fallait juste qu'il se trompe pas lorsqu'il mordrait dedans. Lily vint la rejoindre et la Pomme pouffa de rire. Il serait encore temps d'improviser si Otto les trouvait, après tout elles avaient prévu les armes fatales : alcool et nourriture. Il s'agissait juste de se garder du Moche aussi. Pour ce faire et avant que sa camarade de jeu ne lui reproche son inconscience, elle sortit son couteau multifonctions qui ne servait qu'à couper et entreprit de couper le jambon en deux. L'un des deux gardes s'passerait d'os... Maintenant, 'fallait attendre !
Revenir en haut Aller en bas
lily-jane
Membre défunt
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation RR : Castres, Toulouse
Niveau : 3

MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Sam Juil 10 2010, 17:38

« Dans not troupeeeeuuuuh ya pô d’jambe de bois ! Ya des pooomeeeeeuh ! Mais ça n’se voit pô ! La meilleur façon d’marcher, c’est encore la noootreeeuh ! C’est de mettre une pintade d’vant une morue et d’recommencer ! »

La plus brunesque cinglée des jeunes femmes de Thorens chantonnait tout bas, mais vraiment bas… tout en suivant la plus pommesque de celles-ci.
Toutes deux étaient accoutrées de façon à passer le plus inaperçues possible.
La brune s’était même peinturlurée le visage de quelques traits noirs genre « tu m’vois, tu m’vois plus, tu m’vois un peu… »
Elles se faufilaient, allant d’ombre en ombre, de porte en porte, d’aventures, en aventure…. Heum…
Puis la fruitée se retourna d’un coup, manquant de rentrer dans Lily qui se retint de lui dire « allume tes feux quand tu t’arrêtes ! » .
Oui z’avaient un système de torches pour prévenir des arrêts pipi.

L’avait l’air inquiet quand elle lui dit
« Tsst, morue galopante ! T'as pensé à la gnôle pour Otto ? T'as pas tout bu j'espère hein. »

La brune leva le bras afin de montrer le tonnelet (c’est un pitit tonneau) qu’elle trimbalait

« Pas d’souci Pintade Fringuante ! Même pas but une gorgée ! »

Puis elle continuèrent leur chemin… Et encore une fois vla tit pas que sa complice s’arrêtait encore comme ça sans prévenir.
Lily la fixa d’un air interloqué qui avait sans doute l’air de vouloir dire « nan mais ça va pas bien dans ta tête ou quoi ? T’as jamais pensé à faire soigner ce genre de spasme qui provoque ces arrêts brusques ? »
En réponse de ce regard pleins de sous entendu, elle eut droit un sourire pommien qu’elle déchiffra comme voulant dire « gné ? »

Pour sur, z’étaient sur la même longueur d’onde ces deux là !

Et là…. C’est le drame !
Golden qui se prend pour un troll, levant son bras bien haut avec son jambon en guise de massue et donne un bon gros coup sur la porte où dort/mange/se goinfre/picole (barrer la mention inutile) Otto.

Saperlipopette, viiiiiiin nan dé dioussss madre mia… ça y’est, l’était devenue folle ! Ça devait bien arriver un jour !
La pomme détala comme un castor qui aurait un chaton aux fesses et se planqua derrière la niche de Le Moche.
La brune elle resta un instant pétrifiée, tournant la tête de gauche à droite comme si une idée de quoi faire allait soudainement apparaître de nulle part.
Non ? Rien ? Vraiment ?
Bon…
Elle finit par jouer au castor en fuite également et sauta d’un bond derrière la niche pour atterrir presque dans les bras de la pintade fringante.
Celle-ci pouffait tandis que Lily tentait de se démêler.
Une fois qu’elle eut récupérer toutes les parties de son corps et assurées que tout était en un seul morceau, elle regarda Golden et ne put s’empêcher de rire tout bas également.


« T’as fait fort quand même là… Bon au pire on le saoule… »

Elle colla l’oreille également sur la niche du truc sans poil qui s’fait passer pour un chien et l’entend ronfler, ou du moins émettre des drôle de bruits qui n’avaient rien de très canin.
Bon maintenant, patience…
Avec les deux là ? Mouhahaha… ça allait pas être évident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Dim Juil 11 2010, 09:34

Dix secondes d'attente. Concentration. Vingt secondes. Ennui. Trente secondes. Reniflement très féminin. Quarante secondes. Grattage de menton. Cinquante secondes.

NIAAAAAAH !

Sur ses pieds en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, le jambon brandit à bout de bras, Gabrielle venait d'hurler. Parfaitement. Quoi ? C'pas comme si elles devaient être discrètes. Elle abattit son jambon tout près de Lily qui dut croire la Pomme prise d'une envie meurtrière soudaine. Mais Gabrielle, déjà, frappait à tout va sur le sol, relevant son jambon avec une force et une rapidité qu'elle ne se connaissait guère. De visu, comme ça, elle aurait pu passer pour l'exemple parfait de psychopatie chronique si elle avait su ce que c'était. En fait, elle avait senti quelque chose lui grimper sur la jambe, ce qui l'avait assez surprise pour lui faire perdre son sang froid. Ouais, l'aimait pas qu'on lui grimpe sur la jambe sans autorisation. Au bout d'une bonne minutes, épuisée et convaincue que le pervers animal était soit mort, soit fort loin, elle reprit sa contenance et se rassied tranquillement, l'air de rien.
Pour toute explication, elle qualifia la situation d'un "Murf" on ne peut plus éloquent.

Bref, tout ça l'avait mise dans de mauvaises disposition pour la suite. Peut-être qu'en buvant un petit coup... Sa main -toute seule, la main, oui- trottina dans l'herbe pour essayer d'atteindre discrètement le tonnelet destiné à Otto. Presque sûre de le trouver accroché à la ceinture de Lily, elle tâtonna un instant dans le vide, silencieuse. Bon d'accord, sa complice avait du s'en rendre compte. Mais sait-on jamais. Enfin elle sa main rencontra quelque chose de... visqueux. La Pomme tout à coup soupçonneuse tourna la tête vers la Morue Galopante, yeux plissés. Sauf qu'avec son agitation, la Pomme se trouvait désormais de l'autre côté de la niche, et sa voisine n'était plus Lily mais le Moche endormi, somnolant, ou mort. Quelque chose comme ça.
Et Golden venait de saisir sa langue baveuse ! Dégueu !

La Pomme grimaça de dégoût et se releva juste pour aller essuyer sa main sur les vêtements de Lily : ben oui, on partage tout hein ! Bon, l'animal ne bronchait pas, faudrait employer les grands moyens alors... Aucun chien n'résiste à un jambon, pour sûr ! Sitôt pensé, sitôt fait, et le morceau de jambon qui bénéficiait de l'avantage d'être encore ossu se retrouva sous le nez du Moche. 'Finirait bien par réagir le clebs.
Retournant auprès de Lily, elle lui murmura :


Dis, on fait quoi s'il nous claque entre les doigts ? Ou pire, s'il refuse d'se lever ?

Edité pour la cohérence.


Dernière édition par Thegoldendragon le Dim Juil 11 2010, 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Moche
Gardien
avatar

Nombre de messages : 69
Localisation RR : Thorens

MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Dim Juil 11 2010, 09:47

[ HRP, Ouaf grrrrrrrrr miao... grrrrrrrrrrr ouaf ouuuuuuuuuuuuhhhhhhhhhh grrrrrrrrrrr RP ouahf

(traduc : comme disent les deux pattes, vous pourriez attendre que je fasse les choses, avant de me les faire faire... tel un RP normal)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Dim Juil 11 2010, 09:54

[hrp : navrée j'pensais pas que y'aurait intervention mochesque silent J'peux modifier]
Revenir en haut Aller en bas
Le Moche
Gardien
avatar

Nombre de messages : 69
Localisation RR : Thorens

MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Dim Juil 11 2010, 10:02

[ Ouaf ouaffffffff Pom Woauh Lil, ouuuuuh ihhhh

traduc : c'est ce qui était prévu, Pomme, Lily puis Moi le Moche qui intervient, donc faire suivant ce qui suit, merci Wink ]

Le Moche entendit comme un bruit. Oui, "comme" un bruit. C'est qu'il n'avait pas simplement la peau, les yeux, la langue ou le reste d'usé, mais aussi les oreilles, moitié bouffées par l'âge et ses péripéties d'antan... d'avant la Commanderie quoi.

Il s'était réfugié dans sa niche, aux couleurs de la Teutonie resplendissante, blanche et noire, mais la peinture paraissait un peu palote comme sa peau grise, presque morte, ou qui le devenait déjà un peu. Le soleil n'était pas son ami, il le brûlait entre le troisième et sixième degré et demi, à peu près. Il ne savait plus. Mais sa couenne ne le supportait pas, pas plus que la chaleur, d'ailleurs. Ses poils avaient bel et bien disparu de toute la surface molle de son corps. Même ses os craquaient sous l'impact prolongé aux rayons de l'astre du jour. Lui préférait les ténébres, froides, cadavériques.

Et donc, en ce jour de canicule , pas un canin, même sans canine, ne mettait une patte ou deux dehors, sans y réfléchir une fois, une fois seulement suffisait. Il n'était pas un de ces toutous à mémère, qui aimaient se prélasser la pilule, pour faire les cakes, devant les levrettes en chaleur. Non, lui, il y avait longtemps que sa pilule il ne la dorait plus. Elle sommeillait d'un sommeil de plomb.

Il en était à bader dans son ombre d'antre, quand il entendit comme un "brouhaha", c'est ce que disaient les deux pattes, quand il entendait du bruit, "brouhaha", ou alors "tintamarre". Une fois il avait entendu le deux pattes Otto dire ces mêmes mots dans sa langue de mère-grand autrichienne, mais ces mots sonnaient tellement bizarrement qu'ils ne les retenaient jamais. Il préférait la langue des autres deux pattes teutoniques, bien que certains eussent aussi un accent, mais gardant la même langue. Il se demandait si les chiens autrichiens avaient aussi une langue à eux. Il devait bien y avoir des chiens en "Autrichie". Enfin, quelque part là-bas. Mais ce devait être un drôle de pays, quand on voyait que ça donnait des gras du bide comme Otto. Un pays lointain et étrange. Pour sûr, un pays où il n'y avait que des gras du bide sans un poil sur le caillou, que les deux pattes appelaient cervelle.

Il flaira un peu l'air, se demandant si le "brouhaha" pouvait bien avoir une odeur quelconque. Mais son nez était aussi râpé de l'intérieur, tout autant qu'il l'était de l'extérieur.

Il émit simplement un sifflement, semblant reconnaitre une odeur de femelle deux pattes. Il n'aimait pas les femelles deux pattes. Elles empestaient le "parfum enivrant". Terme employé par le deux pattes Hagden quand il courait la jupe de ces mêmes deux pattes femelles. Il était bizarre de voir combien les deux pattes hommes parlaient des deux pattes femelles. Vraiment étrange. Il essaya néanmoins de se souvenir d'une quatre pattes avec laquelle il aurait un souvenir de "parfum enivrant", en vain. En avait il seulement connue ? Sa mémoire aussi, se perdait, en lambeaux, comme le reste de sa carcasse chancelante entre la vie et la mort, mais toujours vivante, enfin parfois, les deux pattes se le demandaient encore, en le regardant.

Il émit donc ce sifflement. et reposa le museau sur ses deux pattes avant allongées. Allongé lui-même, tel un Sphinx de la contrée lointaine d'Afrique. Il n'avait pas envie de savoir ce qu'était ce "tintamarre". Il avait la flemme, une de ces flemmes que même Otto et lui se copiaient l'un l'autre, après le petit déjeuner, le déjeuner, le dîner, enfin bref de cette flemme perpétuelle qu'ont lui et Otto, tout le temps. Il essaya d'oublier donc ce grabuge, là bas dans la lumière aveuglante de l'ouverture de son nid. Rien ne le ferait bouger cette fois. C'était une flemme sacrée.
Revenir en haut Aller en bas
lily-jane
Membre défunt
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation RR : Castres, Toulouse
Niveau : 3

MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Dim Juil 11 2010, 14:00

« Plic ploc plic ploc plic ploc plic ploc plic ploc pliiiiiiic ploooooc … »

La brune comptait avec agacement les gouttes d’eau d’on ne sait où qui plicplocaient pas loin d’elle.
Mis à part ce bruit plus énervant qu’un ronflement d’homme la nuit après avoir picolé quatre verres de vin rouge et deux bières tiède, le silence régnait…

Oui bon y’avait aussi le bruit que l’truc moche faisait dans sa niche genre « mrouuuufffffaaaaaarrrrrghhhheuuuuuu »
Ça voulait sûrement dire qu’il dormait profondément.

La jeune femme commençait elle aussi à pointer du nez, ou plutôt de la tête. celle-ci penchait dangereusement vers l’épaule de sa Pintade d’un soir, limite à s’endormir.
Faut dire que presque une minute entière sans rien faire, c’était l’ennui assuré pour ces énergumènes.

Donc vla une des deux brunes qui s’endort, la frimousse prête à prendre place sur l’épaule confortable d’une pomme bien mûre.
Mais vla tit pas que celle-ci semble avoir été traversée par un verre qui la grignoterait de l’intérieur et elle se relève d’un coup en poussant un cri pommien


« NIAAAAAAH ! »

Et l’autre de s’effondrer le nez dans la terre et les quatre fers en l’air, se battant avec sa cape qui avait décidé de jouer à la tente prise dans une tempête, au dessus de sa tête.
Donc tandis que la fruitée se battait avec le vent, et j’vous jure que le spectacle vaut l’coup d’œil, l’autre tentait une nouvelle venue au monde de sous sa cape.
Les jambes en l’air, les coups d’griffes dans le tissu résistant de la fameuse cape dernier prix du Louvre….


******** Pendant ce temps, à Vera Cruz….
Homme : Algo màs señora ?
Femme : Es todo gracie, Cuanto te devo ?
Homme : Tres y cinco ********



Et oui voilà la tête qui sort de sous la cape, après un duel mémorable et oh combien difficile, la grande gagnante est, bien entendu, the Casaviecchi en personne !

Pfiouuuu… La brune regarde le morceau de tissu gisant au sol, et lui tire la langue d’un air de dire « Vla s’qui arrive quand on m’cherche ! »

Elle se rassied alors convenablement et cherche du regard sa pomme copine…
Bah l’est où cette folle maintenant ?
Regard à droite, à gauche, devant, derrière, sous la cape, paix à son âme, rien. Pas même la trace d’un trognon !

Malheur et damnation ! Si ça tombe Le Moche l’a bouffé !

Inquiétude vite effacé d’un revers de main, main pommienne d’ailleurs, qui vient s’essuyer sur la magnifique, sublimissime, tenue de camouflage de la morue galopante.

Haussement de sourcil Lilyjanien puis haussement d’épaule d’un air de dire « bah d’façon ça peut pas être pire »

Puis la pintade qui se relève et va mettre sa massue, heu son jambon, sous l’nez du machin laid.
La voilà qui revient, et dit, avec intelligence et longue réflexion (j’précise au cas où des hommes liraient, vu qu’c’est typiquement féminin)


« Dis, on fait quoi s'il nous claque entre les doigts ? Ou pire, s'il refuse d'se lever ? »

La brune de réfléchir un quart et demi trois millième de seconde, puis de répondre

« y’est trop fainéant pour claquer. Par contre s’il refuse de se lever… Bah… »

Reflexion bis répétita

« On pourrait tenter d’glisser le reste de ma cape sous ses fesses, pis on l’tire jusqu’à la planque ! »
Revenir en haut Aller en bas
Le Moche
Gardien
avatar

Nombre de messages : 69
Localisation RR : Thorens

MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Mar Juil 13 2010, 16:28

Le Moche rêvait. Oui, il rêvait des fois. Oh pas des rêves bien longs, ni trop évolués, développés, juste des rêves simples, faits de galinettes à plumes, de lapinous poilus gambadant courant à perdre haleine en descendant la Vallée, lui au milieu, essayent soit d'attraper un cou, ou une patte... Il y avait toujours une musique dans ces rêves, une musique enjouée, un peu fofolle, comme la scène. Mais ce rêve là n'était pas tout à fait pareil, un porcelet rose s'était glissé au milieu de la volaille et des petits lapereaux dodus. Un cochon, un gras, sentant bon le lard fumé, enfin un truc dans le genre.

Le bestiau sursauta dans sa niche. Qu'est ce que cela signifiait ? Les deux pattes Teutoniques parlaient souvent des "signes" du ciel, qu'ils attendaient pour la plupart, en vain. Il avait la sueur à son front pelé, le Moche. C'est alors qu'il vit la "chose", le morceau de porcelet de ses rêves, là juste devant ses yeux encore perdu dans les dernières limbes de son rêve merveilleux.

Il flaira de loin, penchant la tête sur un côté puis l'autre. Il se souvenait de la fois, où il avait croqué une viande laissée par terre. Il en avait été malade toute une nuit, jusqu'à vomir que le lendemain matin, une bile bien grasse.

Mais là ce n'était pas une viande juteuse. Non, c'était un cuissot cuit de porcinet. Ca ne pouvait pas faire de mal que de le croquer. Mais il se demandait ce qu'elle pouvait faire là cette charcuterie. Otto l'aurait il égaré ? Impossible. Le gras du bide Otto flairait la moindre miette à des kilomètres pour ne pas en laisser une.

Mais bon, à quoi bon... se poser des questions ? Il se faufila discrètement vers le morceau et y planta ses crocs... tentant de tirer à lui, et dans son antre ce mets de choix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Ven Juil 16 2010, 08:17

Ca mordait à l'hameçon ! La Pomme sauta sur la ligne et essaya de sortir le poiss... Non mais non, c'pas une partie de pêche là ! Renvoyé le narrateur ! Crétin d'andouille ! T'crois que j'te paie à tout mélanger ? Murf, faut tout faire soi-même, c'pas possible ça !

[Suite à un problème de dernière minutes, nous sommes incapables de vous présenter votre programme habituel, veuillez nous excuser pour le dérangement.

...Biiiiiiiiiiiip.....

Musique d'ambiance : Pom Popom Pom Pom ! Off.]


Tirées de leur profonde et efficace réflexion par un bruit inhabituel dans la niche Mochesque, les deux jeunes femmes se turent et interrompirent le fonctionnement de leur génial cerveau. Il est d'ailleurs exceptionnel de noter que chez les femmes, celui-ci se trouve dans la boîte crânienne, et non en dessous de la ceinture. Mais laissons de côté toute remarque sexiste qui n'a pas sa place ici.

[C'quoi encore ce narrateur ? Si j'voulais un conférencier idiot j'aurais demandé un conférencier idiot bordel ! Grmblbl !]

La Pomme s'approcha précautionneusement de l'entrée des enfers,devant laquelle le cerbère dépoilé venait d'agripper solidement la moitié de jambon. Ni une, ni deux et dans un esprit de sacrifice extraordinaire, elle se jeta sur l'os du jambon, risquant mille morts (bien qu'une seule suffirait à lui ôter définitivement la vie terrestre) pour faire sortir le chien de sa tanière. Elle tira vers elle le jambon dans l'espoir que le Moche y tenait assez pour la suivre, mais surtout que ses dents ne lâchent pas avant qu'il soit sorti de la niche. Elle avait du mal a le sortir de là la Pomme, on sous-estime vachement la force de l'inertie en fait. S'escrimant en vain, elle tenta une autre méthode, sans toutefois lâcher le jambon. Elle s'abaissa à la hauteur du Moche et lui parla gentiment :


Momoche... Viens avec nous mon chien, viens... Tu vois ce jambon ? C'est qu'un apéro, un millième de ce qui t'attends si tu nous suis ! Des jambons à profusion ! Partout, t'ouvriras les yeux le matin au réveil, et la première chose que tu verras, c'est un jambon, une volaille, un cochon tout grassouillet rien que pour toi...

Et une Mochette ! Ca te dit une Mochette ? Si tu veux te dégourdir les pattes, on peut aussi faire un parc naturel d'hérétiques, et tu pourras les bouffer pour t'amuser !
Pis tout ça, on l'appellera la Mocherie et t'seras le Roy de la Mocherie ! Si 'as la flemme, on t'y porteras pour que tu économises tes forces.
Allez, viens le Moche...


Attirant le quadrupède doucement vers elle, la Pomme s'tourna vers Lily et grommela.

J'crois qu'on va d'voir le porter c'truc... Dis-moi Morue Galopante, t'aurais-t-y pas pris une corde ? Pas pour le pendre hein, juste pour qu'il nous échappe pas si jamais y se souvenait qu'il a des jambes. T'sais parler aux chiens toi ? J'sais pas si y m'comprend. Bon, sinon on l'soulève toutes les deux, on pose la gnôle d'vant la porte d'Otto et on s'barre en courant. Vu à la vitesse à laquelle y réagit l'Mochu, ben on s'ra arrivées avant qu'il s'en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
Le Moche
Gardien
avatar

Nombre de messages : 69
Localisation RR : Thorens

MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Ven Juil 16 2010, 12:15

RRRRRRRRRRRrrrrrrrrrrrrrrr faisait le Moche, ses crocs cassés crochus plantés dans le morceau de cochonou...

Non, mais c'était quoi ces façons d'offrir un cadeau aussi alléchant, puis de vouloir le reprendre.. !

Les deux pattes ne devaient pas avoir plus d'un neurone ou deux pour agir de la sorte. Lui qui pensait que les deux pattes teutoniques en avaient un ou deux de plus, spirituels... Ben fallait croire qu'ils en avait aussi un ou deux en plus de dérangés !

Il tira sur le morceau, tendant ses maigres muscles sous sa peau, et sur ses os saillants pour tenter de retourner au fond de son antre...
Revenir en haut Aller en bas
lily-jane
Membre défunt
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation RR : Castres, Toulouse
Niveau : 3

MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Ven Juil 16 2010, 12:49

Viiiiiiiin naan dé diouuuuusss ! En fin de compte, le truc laid il avait l’air d’avoir un peu de force ! Et pour résister à l’attraction pommienne fallait déjà l’faire ! Si j’vous jure, demandez à son trognon si c’est pas vrai !

La brune regardait avec un certain amusement la pintade fringante tenter de sortir Le Moche de sa niche.
Mains sur le jambon, elle tirait si fort que l’espace d’une seconde, Lily imagina que le bizaroide lâche le morceau pour voir Gabrielle voltiger en arrière.
Mouarf… Vite retirer cette pensée, l’est encore capable de se rendre compte de ça et là elle pouvait dire adieu à la gnole qu’elle lui avait confié la veille.

Bon une idée…. Parler aux chiens ? Oui ça peut le faire…. C’est comme parler aux bébés non ? Bon allez on tente….

Vla donc la brune qui tente de se faire une place entre la pomme qui devient rouge à force de tirer, et le Moche qui tient l’autre bout du jambon.
Se mets accroupie, les mains sur les genoux et tente un immense sourire au truc affreux



*Pour des raisons de budget, la scène suivante sera entièrement bruitée à la bouche...*

Musique d‘ambiance « Tiiin tiiiin tiiiiinnnn »
Lily gaga « gaaazoooouuuuu gazzzouuuuuu joli toutouuuu viendez voi mômaaaan ! »
Musique d‘ambiance « Tiiin tiiiin tiiiiinnnn »
Lily gaga « blouuulbouuuuullouuuugazouuuuuuu pitit mignonnnn tout bouloulouuuuboulou ! L’étais un gentil toutou heinnnn ! Allez viens ici ! T’auras pleins de calinou et de papouilles ! Boulougazougnouuuu »
Musique d‘ambiance « Tiiin tiiiin tiiiiinnnn »

*La narratrice est heureuse de vous annoncer que la suite peut continuer normalement, merci de votre compréhension.*

Bon ça a pas vraiment l’air de marcher. Quoi que… Y’a un je ne sais quoi dans le regard du Moche qui a changé… On dirait une petite lumière de… non pas de ça… de… ah bah non c’est parti, sûrement un reflet.

Bon système D en place. La jeune femme daigna sacrifier sa ceinture dernière mode. La retirant de sa superbe tenue du
« tu m’vois pas » elle réussi à accrocher un bout au collier du clébard vu que celui-ci avait les crocs occupé.

Regard vers la pintade fringante


Déjà une bonne chose de faites… Bon… Qui porte le devant et qui porte l’arrière ? On s’la fait à la courte paille ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Jeu Juil 22 2010, 13:04

[Désolée pour le délai...]

La Pomme contemplait, sans lâcher l'jambonneau bien sûr, l'inefficace mais toutefois intéressante conversation Lily-Mochienne. M'enfin la dextérité de la morue galopante en matière d'accrochage de ceinture demeurait absolument impressionnante. Le Moche ne se rendit même pas compte qu'il était désormais piégé, emprisonné, finito, ragazzo... Euh non, pas ça.

Déjà une bonne chose de faites… Bon… Qui porte le devant et qui porte l’arrière ? On s’la fait à la courte paille ?

Perdue dans ses réflexions italiano-pommiques, Gabrielle leva la tête vers sa complice moruesque et la regarda d'un air absent, pour ne pas dire stupide. Elle avait parlé, mais elle avait dit quoi ? Le temps de se repasser les paroles de Lily, la jeune femme parut perdue dans une réflexion tout à fait profonde, et ça s'voyait parce qu'elle baissait la tête en tirant la langue d'un air concentré. Langue qu'elle rangea bien vite fait en imaginant que p'têtre le Moche, et ben y prendrait ça pour une invitation. Enfin bref, au bout d'une longue dizaine de secondes, la Pomme comprit la question de la Non-Pomme.
Courte-paille ! "BANG !" qu'ça avait fait dans son esprit. L'avait le moyen de ne jamais perdre à ça. Elle sourit donc, parfaitement sûre d'elle-même, lâcha le jambon et farfouilla le sol à la recherche de deux petits bouts d'bois. Une fois ceci fait, elle revint s'planter d'vant Lily et lui déclama son baratin Pommique :


Voilà, deux bâtons. Bon j'rappelle les règles, qu'on soit d'accord. Donc, le bâton que j'tire, c'est celui qui fait porter l'avant du Moche, l'bâton qu'tu tires, c'est celui pour l'arrière. Voilà, j'commence.

Quoi ? Parfaitement, c'est ça la règle d'or ! Et pour que ça marche, ben fallait le dire très très vite et pas laisser le temps à son adversaire de réagir. Aussi, la Pomme tira un bâton, lâcha un "Ouais ! Gagné, j'porte l'avant", et fila saisir les pattes du Moche afin de le soulever. Puis, l'air de rien, elle fronça les sourcils et regarda Lily.

Ben alors Morue Galopante ! D'pêche toi, qu'est-ce que t'attends ? Faut qu'on y aille hein ! Allez, prends l'arrière !
Faut qu'on en profite pendant qu'il est occupé par son jambon, sinon j'vais me faire bouffer !


Même pas de scrupule de laisser la pauvre Lily exposée à toutes sortes de désagréments éventuels liés à sa proximité avec le derrière Mochesque. Mais après tout, elle se tapait sa face affreuse, bien que cachée à moitié par le jambon. Pis si ça s'trouve, elle se ferait mordre. Mais ça, elle s'vengerait, morsure pour morsure, non mais ! Moche ou pas, l'allait pas se laisser bouffer !
Revenir en haut Aller en bas
Le Moche
Gardien
avatar

Nombre de messages : 69
Localisation RR : Thorens

MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Mer Juil 28 2010, 12:05

Le Moche était fait, apparemment.

Il se souvint alors de la sorcière Guyennoise qui avait voulue le prendre, comme tentaient de le prendre ces deux pattes Teutoniques. C'est que sous leurs airs de saintes nitouche prieuses, elle étaient armées d'une certaine volonté machiavélique, démoniaque.

C'est à ce moment qu'il se souvint avoir vu un jour que l'Eglise Sainte Edwige était ouverte, un deux pattes aller "en confesse". C'est comme ça que disaient les teutoniques pour laver leur mal en eux. Enfin, c'est ce qu'ils disaient, ce en quoi ils croyaient, dur comme le fer de ceux qui portaient lame au flanc.

Eh ben ces deux là, allaient devoir aller en confesse ! Vu combien elles en étaient là à le tourmenter comme un diable, par deux pires diablotines !

Il lâcha alors le morceau, et fit son regard de chien battu, abattu, rabattu de tous les côtés... avec un presque miaulement canin venant à la fois des glandes lacrimales et de sa gorge en feu. Il avait soudainement soif. Il avait tellement saliver sur ce morceau en un quart de seconde ! Il espérait que ce stratagème de la bête épleurée les calme, et le laisse en paix, avec si possible, l'opportunité de garder le morceau de jambonneau.
Revenir en haut Aller en bas
lily-jane
Membre défunt
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation RR : Castres, Toulouse
Niveau : 3

MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Ven Aoû 06 2010, 14:56

(désolée aussi pour le retard...)

La brune n'eut pas le temps de réagir à la règle complétement baré de la pomme que déjà elle s'était faite avoir. Vla qu'elle se coltinait l'arrière du truc pas beau.
Pfff...
Heureusement, elle avait des gants hein... Tandis que la pintade fringante attrappait le clebard par l'avant, la morue galopante souleva l'arrière


Graaaah ! Y'a beau pas être bien gros il pèse plus lourd qu'un lion qu'y'aurait prit la flotte !

Grognant et râlant comme toutes les femmes savent le faire quand on les regarde pas, la jeune femme entraîna la fruitée et le laid vers la cape qu'elle avait abandonné sans vie un peu plus loin.
Elle manqua de se retrouver par terre environ 346 fois à cause de son équilibre douteux, mais évita le pire.
Une fois arrivée à destination, c'est à dire 4 mètres plus loin et ce en 25 minutes à tout casser, la brune regarda l'autre brune et dit, essouflée


Bon j'crois qu'on peut le poser maintenant... Laissons lui le jambon sur la cape, j'suis sure qu'il sentira même pas qu'on le déplace pendant qu'il mangera !

Sur ce, elle posa le fessier du Moche sur sa cape achevée et regarda Golden faire de même, se disant qu'elle était quand même vachement forte pour avoir réussi à rester consciente alors que l'haleine fétide du truc était quasi à hauteur de son nez

Après on se grouille et on le porte jusqu'à l'endroit prévu, pis on fait... ce qu'on a prévu !

Revenir en haut Aller en bas
Le Moche
Gardien
avatar

Nombre de messages : 69
Localisation RR : Thorens

MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Sam Aoû 07 2010, 07:47

Alors là, il n'y comprenait que dalle. Lui qui pensait qu'elles allaient le battre, ou lui faire des trucs pas très aristotélitrucmuch. Elles lui laissaient la viande à machouiller pendant qu'elles le promenait, sur quelques mètres, vers une couverture teutonique posée là. C'était bien pour une fois, de se faire dorloter. Otto n'était pas homme à le promener, et encore moins à lui offrir une tranche de quoi que ce soit, alors un jambon tout entier offert doublé d'une promenade pour le digérer en même temps que le savourer, ça ne pouvait se refuser ! Il avait mal jugé ces deux pattes hystériques finalement... enfin... Yavait quand même un truc qui collait pas à la scène. Mais pour l'heure il préférait pas y songer. Il profitait de ce moment d'extase canine, comme il n'en avait pas eu de longtemps, voire jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   Lun Aoû 16 2010, 15:33

Une fois posé sur la cape - et après que la Pomme eût failli s'étouffer parce qu'elle retenait sa respiration le plus possible - le Moche ne broncha pas le moins du monde. Penchant la tête sur le côté, Gabrielle le regarda d'un air surpris, étonnée qu'une bestiole puisse rester aussi tranquille. Elle haussa les épaules et entrepris de soulever la cape, pour l'emmener à "l'endroit prévu". Elle sourit et regarda Lily avec un air espiègle.

T'crois qu'il aime la luge le Moche ? J'lui offrirai bien une p'tite virée moi. C'est que la vallée est pentue hein... Pis ça nous éviterait un mal de dos...

La Pomme regarda alentour pour voir s'il n'y avait pas moyen de trouver un truc sur lequel glisser joyeusement et dévaler la pente sans s'fatiguer... Elle grogna, ne voyant rien qui puisse faire office de luge. Donc ben, en désespoir de cause, elle se tourna carrément vers la niche du Moche. D'abord, elle avait pas l'air de tenir fort. Ensuite, elle était aussi hideuse que celui qu'elle était censée abriter. Enfin, le Moche serait pas dépaysé s'il restait dedans pendant le trajet...
Elle sourit et entreprit de séparer le toit du reste de la niche, sans grand succès. Elle grogna et appuya fit pression de toutes ses forces teutoniques contre la niche entière, espérant bien la retourner. C'qu'elle résistait la sale garce ! Golden se redressa de toute sa hauteur et toisa la niche d'un air absolument impérieux. Sa tentative d'intimidation échoua pourtant comme le reste et elle donna un coup rageur dans la rebelle. Qui tomba.


Mouarf. Ben voilà. Morue Galopante ! En route, j'nous ai trouvé un moyen de locomotion ! On met le Moche au fond, on s'entasse, et on dévale la pente... Jusqu'à... Tu sais, là où on va quoi.

La Pomme souleva joyeusement le Moche occupé avec son jambon, et avec l'aide de sa complice, l'y plaça avec plus ou moins de ménagement. Pis elle sauta dans le toit de la niche retournée, ben oui, sinon ça marche pas hein, laissa Lily monter avec elle et s'dit que ça bougeait pas beaucoup. Groumpf, 'fallait pousser, c'vrai. Elle ressortit, fila à l'arrière et poussa vigoureusement, juste avant que la luge improvisée démarre sa course, elle sauta dedans en s'marrant comme une gamine. La niche commença à prendre de la vitesse tandis que la Pomme s'accrochait, le minois offert au vent qui faisait voler ses cheveux.

Yahouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !
Au fait, j'sais pas conduiiiiiiiiiiiiiiiiiire !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D'la gnôle, un jambon et un Moche.   

Revenir en haut Aller en bas
 
D'la gnôle, un jambon et un Moche.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» D'la gnôle, un jambon et un Moche.
» Rosette au pays des jambon
» Il reste du jambon?
» Présentation Jambon-Purée
» Dragon et Jambon 2.0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre Teutonique :: BARBACANE :: Poste de Garde / Wachtposten / Wachpost :: Archives / Archiv / Archief / Archivi-
Sauter vers: